Accueil / Mandats / Envoyer cette page Ajouter à vos signets
 
Communiqués Comment participer Responsable
Documents Calendrier des activités
 

Le compte rendu de la période d’information et de consultation du dossier par le public est maintenant disponible.


Pour obtenir les coordonnées complètes des activités de la période d'information, vous pouvez consulter le calendrier.

Retour au haut
rien
Consulter

La marina Le Nautique Saint-Jean est située sur la rive ouest de la rivière Richelieu, en amont de l’entrée du canal de Chambly, à Saint-Jean-sur-Richelieu. Occupée au maximum de sa capacité depuis plusieurs années, elle projette un agrandissement de 185 à 200 places.

Autorisée à exploiter 128 emplacements, la marina en offre aujourd’hui 185. Le projet vise donc également à régulariser la situation en augmentant la capacité d’accueil de la marina de 72 emplacements, soit de 128 à 200. Aucun dragage ni construction supplémentaire ne serait nécessaire puisque les quais flottants sont déjà en place, à l’exception de ceux requis pour les 15 dernières places projetées.

L’installation de ces quais serait réalisée une fois l’autorisation obtenue. Les travaux devraient cependant se tenir entre le 1er août et le 1er mars en raison des périodes de restriction pour la protection du poisson. Les nouvelles installations nécessiteraient l’installation de 4 blocs d’ancrage, portant le total pour l’ensemble des agrandissements à 62 blocs pour une superficie de 310 m2 sur le lit de la rivière. Ces nouveaux ancrages permettront à tous les quais de demeurer en place durant la période hivernale.

Le coût du projet est estimé à 1 M$.

Les répercussions prévues par le promoteur

Selon l’étude d’impact, les impacts seraient tous faibles, voire négligeables. Ils découlent principalement de la présence de l’infrastructure et de l’augmentation de la navigation, de l’achalandage et de la circulation à la phase d’opération et d’entretien. Les répercussions s’avèreraient positives à la phase d’opération, notamment en ce qui concerne les activités récréotouristiques et économiques régionales.

En ce qui concerne le milieu naturel, tous les impacts seraient jugés faibles par le promoteur, sauf un jugé moyen. Ils sont principalement liés à la mise en place des blocs de béton, à la présence de l’infrastructure et à l’augmentation de la navigation et de l’achalandage. Les principales répercussions du projet sur le milieu naturel concernent les espèces fauniques et floristiques, la qualité de l’eau, l’habitat du poisson et les berges. Le seul impact d’importance moyenne concerne l’habitat du poisson en raison de la modification du lit du bassin sur une superficie d’environ 310 m2. Les inventaires réalisés à l’automne 2015 et à l’été 2016 n’ont recensé aucune espèce à statut particulier dans le secteur de la zone d’étude.



Pour obtenir l’information sur le projet, vous pouvez consulter la documentation déposée.

Retour au haut

© Droits de propriété intellectuelle