Accueil / Mandats / Envoyer cette page Ajouter à vos signets
 
Communiqués Comment participer Responsable
Documents Calendrier des activités
 

Le compte rendu de la période d'information et de consultation du dossier par le public est maintenant disponible.

Pour obtenir les coordonnées complètes des activités de la période d'information, vous pouvez consulter le calendrier.

Retour au haut
rien
Consulter

Mines Seleine, une division de K+S Sel Windsor Ltée, souhaite réaliser des travaux de dragage d’entretien qui seraient nécessaires, au cours de la décennie 2018-2028, au maintien des profondeurs sécuritaires et originales du chenal de navigation de Grande-Entrée aux Îles-de-la-Madeleine. Ce chenal de navigation a une longueur de 10,7 km, dont 7,8 km à l’intérieur de la lagune de Grande-Entrée. Depuis la rive vers le large, les profondeurs à maintenir sont de 7,3 m sur les 7,8 premiers kilomètres à l'intérieur de la lagune et de 8,3 m dans la portion du chenal située à l’extérieur de cette lagune. L’excavation des matériaux se ferait à l’aide d'une drague hydraulique suceuse-porteuse et la majorité des matériaux dragués feraient l’objet d’une mise en dépôt en mer. La possibilité de valoriser une portion des matériaux dragués à l’aide d’un dépôt terrestre serait également évaluée.

En se basant sur les données historiques d’ensablement, les dragages pourraient avoir lieu à une fréquence de deux à cinq ans, pour un total de trois à six dragages à l’intérieur d’une période de dix ans. Le début des travaux est prévu pour le printemps de 2018.

Le coût du projet est estimé à plusieurs millions de dollars.

Les répercussions prévues par le promoteur et les mesures d’atténuation proposées dans l’étude d’impact

Selon l’étude d’impact, les principales répercussions environnementales possibles du programme décennal de dragage toucheraient les ressources halieutiques (homard et hareng, de même que la moule bleue et le pétoncle géant d’aquaculture), la qualité des sédiments, les espèces à statut précaire, la valorisation du sable dragué et l’immersion en mer.

Le promoteur n’appréhende aucun effet d’importance sur les populations des espèces benthiques dans la lagune, ni sur les espèces commerciales. Dans le cas des espèces à statut précaire, les impacts identifiés seraient liés à des perturbations de très faible niveau touchant les oiseaux et les poissons pouvant être présents dans la lagune. Une interdiction de dragage serait en vigueur du 15 avril au 15 juillet pour les secteurs secondaires et tertiaires de la zone d’étude.

Selon l’étude d’impact, l’immersion en mer perturberait ponctuellement le milieu par la création de monticules de sédiments. Le choix du site de mise en dépôt serait fait de façon à éviter les secteurs ayant une importance pour les espèces ayant une valeur économique. La seule compensation envisagée serait en lien avec la perturbation de l'habitat du poisson. Dans ce contexte, Mines Seleine travaille actuellement sur la création d’un habitat de réserve du poisson au ruisseau de la Butte du Lac, à Fatima, aux Îles-de-la-Madeleine.

Pour obtenir l’information sur le projet, vous pouvez consulter la documentation déposée.

Retour au haut

© Droits de propriété intellectuelle